Le béton armé fut découvert et petit à petit maîtrisé durant la seconde moitié du XIXème siècle. En 1906 sont publiées les "Instructions relatives à l'emploi du béton armé", qui constituent le premier code de calcul français pour le béton armé.

C’est dans la continuité de cette période de développements et de découvertes qu’ Eugène Freyssinet (1879-1962), ingénieur polytechnicien et diplômé de l’école nationale des ponts et chaussées, propose une succession de méthodes et d’inventions qui seront la base du béton précontraint.

Etudié en 1907 et construit en 1908, le pont en arche de Moulins (Allier) est sa première expérience de la précontrainte. Le sol de fondation étant mauvais, Freyssinet relie les deux culées de l’ouvrage par un tirant, afin d’équilibrer les poussées horizontales de l’arche ; plutôt que de travailler avec un tirant en béton armé, il imagine un système d’armatures à haute limite élastique, prétendues et ancrées par un système de clavettes.

Après différentes expériences et d’autres développements importants (découverte du fluage du béton, découverte de l’effet de la vibration du béton à sa mise ne œuvre, …), il dépose finalement un premier brevet le 2 octobre 1928 ; ce brevet couvre un procédé de mise en précontrainte par prétension et fils adhérents. Cette technologie, très utilisée aujourd’hui, consiste à mettre en tension des fils ou câbles en acier sur un banc de travail, avant de couler le béton ; après prise de celui-ci , les fils sont coupés, et l’effort de précontrainte est transmis au béton par frottement et adhérence entre l’acier et le béton. Quelques années plus tard, Eugène Freyssinet franchit un pas supplémentaire en déposant un brevet intitulé : "Système d'ancrage de câbles sous tension destinés à la réalisation de constructions en béton précontraint", le 26 août 1926.

Le brevet décrit un système mettant en œuvre des câbles d’acier mis en tension par vérins et bloqués par un système de cônes d’ancrage. L’usage du béton précontraint se répand ensuite, notamment grâce à Edme Campenon; cela permettra à Freyssinet d’appliquer et de développer son invention sur les chantiers de l’entreprise Campenon-Bernard. Après la Seconde Guerre mondiale, l’usage du béton précontraint se généralise grâce aux économies de matériaux qu’il permet. En 1950, la Fédération Internationale de la Précontrainte (FIP) est créée avec pour but la diffusion des connaissances et la promotion de cette technologie.




Gamaco © 2013 by 13 Web. All rights reserved.